October friendly race result





On l’appelle course « amicale » car elle arrive après que les trophées de la saison ont été préparés, donc en théorie il n’y a rien d’autre à gagner que la gloire et l’honneur. Mais il ne faisait franchement pas beau ce matin-là, avec une pluie légère mais constante et frisquette, de la brume, et pas de vent du tout au club. Donc déjà de se présenter sur la ligne de départ valait gloire et honneur aux participants…Pour stimuler un peu la motivation toutefois, le comité de régate avait annoncé sur Facebook « peut-être des prix à gagner » 😊C’est donc revêtus de leurs plus beaux cirés que quatre équipages de notre club sont sortis, colorés comme des perroquets dans la grisaille, et précédés par Claude Chidiac qui s’était gentiment offert pour officier sur le bateau comité.

Une fois de l’autre côté du pont, deux surprises : il y a du vent, et même du beau vent, et malgré le temps maussade, sur un lac autrement désert, arrive par la pointe Cadieux notre ami Sarabande du club de voile de Deux-Montagnes pour prendre part à la course avec nous. Départ à la bouée C dans un vent d’est de 5 à 7 nœuds, tout le monde part tribord amures pour un premier segment vers la bouée F. Nemo franchit la ligne tel un boulet de canon, suivi de Sarabande et Azul et tous se dirigent vers le nord-est. Schubert II et Amistad choisissent de virer bâbord immédiatement après la ligne, vers l’île aux Tourtes. Décision fatidique qui va sceller l’issue de la course pour eux : il y a moins de vent par-là! Nemo, Sarabande et Azul virent à leur tour beaucoup plus tard, tentant de rejoindre la bouée F après un seul virement au près. Mais plus on se rapproche de la côte de Senneville, moins il vente alors que Nemo lutte férocement contre Sarabande. Décision éclair de Nemo : une autre série de virements pour rester plus au large avant de revenir vers la bouée. Sarabande et Azul l’observent d’abord en ricanant, puis en pleurant de rage. C’était la chose à faire (de virer, pas de pleurer). Malgré ses deux autres virements Nemo arrive à la bouée F avec 5 longueurs d’avance et l’issue de la course est déjà scellée.

Deuxième segment au largue vers la bouée D, le vent forcit un peu, les écarts se creusent. On va à des vitesses de 4 à 6 nœuds malgré le vent léger, la pluie augmente. Au passage de la bouée D, Nemo est une dizaine de longueurs devant Sarabande, lui-même suivi à égale distance par Azul. Un peu plus loin Schubert II se rapproche du peloton, suivi par Amistad.

Dernier segment au portant vers l’arrivée à la bouée A. La vitesse augmente encore un peu mais les positions restent campées jusqu’au fil d’arrivée après environ une heure et quart sous la douche.

On avait annoncé à Sarabande que si il faisait un podium et qu’il daignait nous accompagner au club, sa participation soutenue et remarquée serait soulignée. Donc une fois tout le monde changé dans du sec, la première place de Nemo fut récompensée par une bouteille de champagne de la bien nommée « cuvée l’Osmose ». Sarabande pour la deuxième place reçut une bouteille de champagne Moët et Chandon, et Azul pour la troisième une bouteille de champagne Nicolas Feuillatte dont l’étiquette bleue était assortie à la couleur de sa coque – incidemment, le podium était entièrement constitué de bateaux bleus. Plus que deux cent quarante-trois dodos avant notre prochain rendez-vous pour la première course de la série de printemps! On a déjà hâte…

Philippe Gélinas – Contre commodore

2021-10-03T13:13:51-04:00 October 3rd, 2021|Régate|0 Comments